Tout savoir sur Mondarrain

De nos jours, céder à l’appel de la nature n’est plus une envie mais un besoin. Pris dans le tourbillon de la vie moderne, respirer au vrai sens du terme, semble devenir un luxe. Un luxe duquel vous pourrez profiter si vous vous laissez séduire par Le Mondarrain.

Ne dit-on pas qu’il faut, des fois, prendre de la hauteur pour mieux apercevoir et jauger les choses ? Prenez cette expression au sens propre et figuré et partez à la découverte de l’un des plus fameux massifs rocheux du Pays basque français.

Affûtez votre sensibilité, car vous risquez de tomber amoureux de ce petit Eden suspendu entre les nuages.

Qu’est-ce que Le Mondarrain ?

L’on ne peut prendre conscience de l’importance enfuie d’un lieu, qu’en faisant un bond en arrière dans l’Histoire. Étymologiquement, « Le Mondarrain » dériverait du terme « Arranomendi » qui signifierait « La montagne des Aigles ». Vous pouvez d’ores et déjà, imaginer les histoires et les fables liées à celui-ci. À l’instar de la Dame Sauvage, figure de la communauté des laminak, vous pourrez monter en haut du pic, vous laisser caresser par les premiers rayons du soleil et finir par tomber éperdument amoureux du paysage s’offrant à vous.

À une hauteur de 749 mètres, Le Mondarrain domine la vallée du Laxia à Itxassou. À une altitude pareille, vous aurez une vision panoramique de la verdure étreignant le pic, creusée par deux rivières : la Nivelle et la Nive. La légende raconte que les moulins d’eau plantés aux bords de ces creux aquatiques remontent à l’antiquité. Vous pourrez contempler par vous-même ce processus de désaltération aussi vieux que le temps et en tirer votre propre conclusion.

L’ascension mythologique du Mont Mondarrain

Incontournable de par la nature gréseuse de ses roches, le Mont Mondarrain représente l’une des destinations privilégiées des adeptes de l’escalade, et particulièrement de la varappe.

Ses flancs quasi symétriques constitués de roches abruptes font du Mondarrain un relief idéal pour créer des murs d’escalade. Vous n’aurez qu’à créer votre voie d’escalade, positionner vos cordes et vous laisser transporter par l’adrénaline jusqu’au sommet. Sachez, aussi, que vous pourrez vous déplacer d’un bloc à un autre, si vous avez un penchant pour l’escalade de bloc.

 

Les randonnées apaisantes au Mondarrain

Afin d’atteindre le pic du Mondarrain, vous pouvez suivre divers itinéraires. Celui qui vous permettra de jouir des meilleurs paysages est l’artère prenant comme point de départ l’église d’Itxassou. Laissez-y votre voiture, en toute sécurité. Déchargez alors votre véhicule et goûtez au plaisir de la marche et de la randonnée.

Des habits et des chaussures qui vous protégeront du froid seront votre meilleur allié durant cette ascension. Suivez les crêtes menant au flanc du Mont Mondarrain. Comptez aux environs de 15 kilomètres pour le trajet aller-retour, ce qui équivaut à une moyenne de 4 heures de marche.

Un trajet qui vous fera découvrir une faune et une flore exceptionnelles, tellement exceptionnelles que ce patrimoine naturel a été inscrit au réseau Natura 2 000 afin de protéger les rares espèces qui constituent son écosystème. Se nourrissant de la végétation locale, des pottoks, des brebis sauvages ou encore des betizus pourraient croiser votre chemin. Prenez une pause en contemplant une faune aussi rare vagabondant dans son habitat naturel.

En prenant de l’altitude, le brouillard vous tiendra compagnie, tel un léger voile étalé sur l’horizon. La randonnée n’étant pas d’une difficulté technique considérable, sera plus une promenade de santé qu’un sport proprement dit. De ce fait, le brouillard ne formera aucune forme de danger durant votre ascension. Partez en famille ou entre amis. Cette fois-ci, ne laissez pas les plus petits ou les plus maladroits à la maison. Aventure et sécurité se rallient au Mondarrain pour vous garantir une odyssée terrestre inoubliable.

Remplissez vos poumons d’air frais, vos yeux de splendeur naturelle et laissez votre instinct faire le reste.

À l’arrivée en haut du pic, une surprise vous attend. Vous allez être récompensé pour les efforts fournis durant cette ascension. Une vue imprenable sur les massifs voisins, sur les plaines ainsi qu’un bleu Atlantique pointant son nez à l’extrémité de la perspective. Vous allez ensuite distinguer une couleur rougeâtre flottant au sommet. Ce n’est autre que le drapeau basque dressé à la pointe de la crête du Mont Mondarrain. À côté de cet hommage local, vous trouverez une croix en pierre plantée cachant un troisième trésor : une boîte remplie de messages. Lisez les mots gorgés d’émotion de ceux qui vous ont précédé ou bien ajoutez le vôtre si l’envie de laisser votre empreinte à 750 mètres d’altitude vous prend. Inscrivez votre nom ou additionner vos mots anonymement à cet amas de lettres intemporelles. Ensuite, mettez votre message dans une bouteille et jetez-la à la mer ! Videz-vous le cœur, le corps et l’esprit, là, nulle pression n’est exercée sur vous. Vous transcendez le temps et l’espacer, le temps d’une ascension, le temps d’un moment suspendu à des centaines de mètres. Vous avez probablement entendu parler des jardins suspendus de Babylone ? Cet endroit paradisiaque n’est autre que la version basque, française de ces jardins-là.

Ensuite, guettez le coucher du soleil. Ou bien mieux encore, dressez votre tente et attendez le lever de l’astre. Passez la nuit à la belle étoile. Les animaux dangereux ne font pas partie de la liste de la faune habitant le Mondarrain.

N’ayez aucune crainte en vous laissant bercer par Morphée. Vous n’avez qu’à visualiser de nouveau tout ce que votre rétine a pu enregistrer durant la journée et vous laissez emporter par un sommeil mérité.

Et quand les rayons de lumière viendront vous réveiller doucement au petit matin, descendez pas à pas le massif. Faites un tour à Itxassou avant de reprendre le volant, car on ne quitte par le Mondarrain aussi facilement qu’on y est entré.